delphine gigoux-martin
"Conte cruel" verre pilé, néons, sommier, fleurs décapitées, bande son (musique de D.Martin et texte de E.Pireyre).
"J'en rêve le jour, j'en crève la nuit" deux lits, pieux en acacia, bulles de savon, lumières noire et projecteur, dans une pièce ronde.
"Que celui qui sème des épines ne marche pas sans chaussures" barbelés, néons, bande son (voix et bruits d'un bain) dans une chambre d'hôtel.
"Vénus à la fourrure" gros sel, rocs, peaux de lapins et projecteurs.
"she's lost control" matelas suspendu, pattes de poulets, projecteur diapositive, bande son de D.Martin.